Le travail, c'est la santé !

14 septembre 2010

Chez Continental, ils aiment le travail

C'est un peu désespérant de voir que les salariés de Continental, tremblants de perdre leur travail, votent pour travailler plus et gagner moins.

Cette mentalité d'esclave, on se demande où ils sont allés la chercher, ces gens, et on se félicite de ne pas avoir plongé dans le crédit à la consommation et d'avoir lu dans sa jeunesse la fable du loup et du chien :

Un Loup n'avait que les os et la peau,
Tant les chiens faisaient bonne garde.
Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,
Gras, poli, qui s'était fourvoyé par mégarde.
L'attaquer, le mettre en quartiers,
Sire Loup l'eût fait volontiers ;
Mais il fallait livrer bataille,
Et le Mâtin était de taille
A se défendre hardiment.
Le Loup donc l'aborde humblement,
Entre en propos, et lui fait compliment
Sur son embonpoint, qu'il admire.
"Il ne tiendra qu'à vous beau sire,
D'être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.
Quittez les bois, vous ferez bien :
Vos pareils y sont misérables,
Cancres, haires, et pauvres diables,
Dont la condition est de mourir de faim.
Car quoi ? rien d'assuré : point de franche lippée :
Tout à la pointe de l'épée.
Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin. "
Le Loup reprit : "Que me faudra-t-il faire ?
- Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens
Portants bâtons, et mendiants ;
Flatter ceux du logis, à son Maître complaire :
Moyennant quoi votre salaire
Sera force reliefs de toutes les façons :
Os de poulets, os de pigeons,
Sans parler de mainte caresse. "
Le Loup déjà se forge une félicité
Qui le fait pleurer de tendresse.
Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.
"Qu'est-ce là ? lui dit-il.
- Rien.
- Quoi ? rien ?
- Peu de chose.
- Mais encor ?
- Le collier dont je suis attaché
De ce que vous voyez est peut-être la cause.
- Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas
Où vous voulez ?
- Pas toujours ; mais qu'importe ?
- Il importe si bien, que de tous vos repas
Je ne veux en aucune sorte,
Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor. "
Cela dit, maître Loup s'enfuit, et court encor.

Posté par Liliane 108 à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


02 septembre 2010

Nouveau vocabulaire

C'est un peu violent mais fort agréable, de passer du statut (qui n'en est pas un, c'est juste une constatation) de femme au foyer au bord du désespoir à celui de vieille chômiste en tentative de reconversion. Du coup, je jongle avec plein de nouveaux mots : emploi du temps (plein de matières avec des noms réduits à un paquet d'initiales qui restent fort obscurs pour l'instant), reconversion (que je me serine en boucle, parce que le changement d'univers est radical et que ça secoue même si on est sûr que ce sera agréable), et je compte en balancer quelques-uns, de mots, aux oubliettes...

Je ne vais pas me transformer en atroce personne pleine de positif qui pète la tête à tout le monde à parler fort et à avoir tout le temps le moral (vous avez remarqué d'ailleurs à quel point ce genre d'énergumène ressent l'impérieux besoin de répéter tout le temps à tout le monde qu'elle pète la forme ?), mais j'avoue que la perspective de quitter ma chaumière pour apprendre des tas de trucs nouveaux (dont les normes HACCP, un truc que le monde entier nous envie, ah ah !) me fait carrément léviter.


J'ai rencontré mes camarades de stage aujourd'hui, des gens normaux avec des parcours tout aussi atypiques que le mien, si j'ai bien compris, j'ai préparé mes cahiers et mes crayons et j'ai rendez-vous demain pour un stage dans un restaurant que j'aime bien...

Cross your fingers !

Posté par Liliane 108 à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 août 2010

C'est la rentrée !

Un lien que j'ai trouvé sur Actuchômage et qui parle de chômeurs heureux, ça change un peu de la morosité ambiante.

Ras-le-bol de tous ces gens qui ont l'air de penser que le bonheur, c'est de pouvoir acheter un écran plat et de rouler en 4 x 4 !

Ras-le-bol que la médiocrité de beaufs incultes mais en CDI soit devenue le rêve ultime !


Bien contente de ne pas être la seule à m'insurger contre ce terrorisme qui n'a rien d'intellectuel.

Posté par Liliane 108 à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 avril 2010

Aux beaux yeux


Ton commentaire s'est volatilisé dans l'hyperespace de la blogosphère
mais je te réponds :
je ne vais pas arrêter d'écrire.
Je ne sais pas encore quelle forme ça prendra.
Dès que je sais, je te tiens au jus.


Grazie tante de ton message, sorella !


01 avril 2010

Nouvelle mutation

Je tourne la page pour de bon et je clos ce blog.

 

Vous êtes nombreux, si j'en crois les mots clés utilisés
pour atterrir ici, à rencontrer les mêmes conneries que j'ai rencontrées :
collègues cons, hiérarchie de merde,
procès tout bidon
avec procédure bien louche.

 

M'est avis que c'est aux relais d'information et aux personnes qui travaillent à l'intérieur du système judiciaire de faire leur boulot.

 

Je pars vers de nouvelles aventures le sourire aux lèvres.

 

J'ai traversé de sales moments,
parfois pensé que la seule solution c'était de mourir,
comme dirait Serge.

 

Nos vies valent mieux que leur connerie.

 

Ne lâchez rien !

 

Banzaï !

Posté par Liliane 108 à 14:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


31 mars 2010

Big Life, Big City ♪♫♫♪♪♫

Le mercredi après-midi, quand il pleut, c'est bien de regarder des westerns musicaux avec sa progéniture.

Je recommande chaudement celui qu'on s'est regardé : ça s'appelle Big City, c'est de Djamel Bensalah, avec Eddie Mitchell et une tripotée d'acteurs tous plus mieux les uns que les autres. C'est bourré de clins d'oeil marrants à toute la culture amerlok qu'on aime, ça explique mieux qu'un bouquin la conquête de l'Ouest, le Ku Klux Klan et le banjo. La musik est bien aussi !

Et ça donne envie de...

Je sais pas moi, allez-y voir si ce n'est déjà fait et vous m'en direz des nouvelles. Pour vous donner une idée, ça a donné envie à la fillotte de jouer le thème de l'Edwige de Harry Potter avec sa flûte.

Épices, aubergines & frangine

Chère Sandra,

Ton envoi a touché mon ,

droit dedans.

J´attends ton texte avec impatience.


Posté par Liliane 108 à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 mars 2010

T'en veux du réel, je vais t'en donner...

Levée tôt pour préparer mes petites affaires, car aujourd´hui, il va falloir mobiliser pragmatisme et sens du réel à fond les manettes.

Après plus d´un mois de maileries et d´échanges un peu crétins, j´ai enfin obtenu qu´un de mes anciens employeurs me délivre le certificat de travail qu´il ne m´avait pas remis lorsque nous nous sommes quittés après six ans de bons et loyaux services, de précarité, de pression, de week-ends laborieux, d´absence de vacances et de vaches maigres.

C´est pour fuir cet univers riant que je m´étais précipitée tête baissée dans un boulot mal payé et hautement pathogène mais où un salaire identique et régulier tombait tous les mois, ça facilite la gestion du budget. 

Je précise que pendant ces six ans, soumise au statut intéressant de TAD (travailleur à domicile), c´est-à-dire à un contrat de travail qui ne comporte aucune obligation pour l´employeur de vous en donner, du travail, puisque le ou la TAD est payé à la tâche, comme les petites ouvrières qui s´usaient les yeux dans un galetas pour satisfaire de riches clientes (oui, je sais, ça fait Zola), pendant ces six ans, dis-je, je n´ai rencontré aucun médecin du travail.

Savez-vous bien que loyer, bifteck et épinards (sans parler du beurre qu´on aimerait parfois mettre dedans) ont eux un prix fixe, voire en légère augmentation (même si bon nombre d´experts qui doivent souvent faire leurs courses clament sur tous les tons que la vie est moins chère et qu´on a bien de la chance d´avoir une télé et une machine à laver, vu que dans les années 50, ben non) ?

Pour couronner donc ces six années de bagne à domicile, il m´a fallu pas moins d´un mois et demi et la menace pas du tout voilée de faire appel à l´inspection du travail pour récupérer enfin mon certificat de travail, que Pôle emploi me réclame à cors et à cris pour boucler mon dossier de demande d´ASS (l´allocation qu´on est censé toucher quand on est arrivé en fin de droits si on a suffisamment travaillé auparavant).

Mais dites-moi, dans quel secteur se passent ces choses-là ? Dans le milieu de l´édition, qui emploie un certain nombre de secrétaires d´édition et de correcteurs à domicile, à fond de galère.

Je reconnais que j´y gagnais une relative indépendance, même si j´ai parfois l´impression de ne pas avoir desserré les dents pendant quelques années, entre le speed du travail, la peur de ne pas en avoir et l´impression tenace d´avoir muté hamster façon cobaye.

28 mars 2010

Crobard

Garfield

Posté par Liliane 108 à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Hoax

Une rumeur court sur la Toile : les Régions seraient en train de fomenter une révolte sécessionniste, avec brandissage de fourches et hurlements barbares à l´appui.

Le Quatorzième aurait pour sa part déclaré son indépendance, ça couvait depuis un moment.

L´Élysée et Matignon sont d´ores et déjà sur le pied de guerre, ouvrant grand leurs portes pour accueillir les aristos et les précaires des arrondissements dorés; lesquels, traînant qui une valise Vuitton qui une malle en bois de poirier, malmènent leurs gens afin qu´ils accélèrent la manœuvre.

Quelles que soient les circonstances,
le problème de l´incompétence du petit personnel perdure, malheureusement...


Posté par Liliane 108 à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,